Vermiculite ne veut pas nécessairement dire amiante...

Vous en aviez déjà entendu parler ou le nom vous dit quelque chose?
La vermiculite est un isolant thermique principalement utilisé dans les entre-toit. Il a été très populaire vers la fin des années 50 jusqu'au début des années 60. Saviez-vous que la majorité, sinon la totalité, de la vermiculite qui a été fabriquée au Canada ne contient en réalité aucune trace d'amiante? 

En effet,  le Canada a été en rupture de stock et a dû commander de la vermiculite provenant des États-Unis. C’est donc la vermiculite ayant été importée qui peut contenir des traces d’amiante. On dit trace, car si de l’amiante est détecté dans l’isolant, on peut parfois y retrouver <001% d’amiante. C’est la plus petite quantité qui peut être détectée. Il n'y a qu'un seul moyen sûr pour savoir si votre vermiculite contient de l’amiante, c'est de la faire tester par une compagnie reconnue. Votre courtier immobilier pourra vous recommander une firme.

Alors nul besoin de paniquer si vous découvrez de la vermiculite, une fois testée, vous en aurez le cœur net. Si jamais elle contenait des traces d'amiante mais que l’entre-toit ne communique pas avec la maison par aucune trappe d’aération ou autre, ce n’est pas du tout dangereux. Il est toutefois conseillé de porter un masque si vous devez aller dans l’entre-toit, de façon préventive.

Alors soyez rassuré : toutes les maisons des années 50-60-70 n'ont pas de la vermiculite comme isolant et, contrairement à la croyance populaire, vermiculite ne veut ne pas dire amiante!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *